Post-Eire - Un de plus...
Blog
 #echoes   Paris   Dublin   mal du pays   souvenirs   personnage   Île de la réunion   Blogs Lyonnais   bus   Freebox   soirée   passeport   amour   rupture   paroles   ambition   Médias   loose   self control   tristesse   couple   bush   romance de vie   monotonie   blogosphère   liberté   fin de vie étudiante   brevets logiciels   rugby   Matrix   Erasmus   sida   parfum   calendar   The Darkness    exs   langue anglaise   influence   Irak   alcool   retour d'expatriation   cinéma   moment de vie   Irlande   fin d'expatriation   8 décembre   cadeaux   Le Mouv'   photos   Lyon   bonheur   St Patrick   foot   amphi   télévision   grève   enseignant   séduction   futur   optimisme   mon blog   constitution européenne   travail   famille   préparation d'expatriation   humour   Prague   geek   post-synchro   stage   femmes   sexe   voyage   europe   vacances   interview   écriture   Madrid   célibat   dos   rapports humains   Noël   Red Box   musique   politique   scolarité   anniversaire   coeur d'expatriation   nostalgie 
<< suivants

Mercredi 22 Octobre

categories Un de plus... [02h02] Un de plus...

/images/caress.gif10h12. La sonnerie aggressive de l'interphone me sort de ma concentration. Vu mon état pâteux et matinal, je n'ai pas spécialement envie que les yeux de quelqu'un se posent sur mon t-shirt publicitaire et mon caleçon baillant. Je fais mine de rien, et prie interieurement pour qu'un de mes collocs aille ouvrir.

Merde, pas une réaction dans l'appart' malgré le rappel insistant. Je me résoud à me lever, tout en réduisant l'effort au minimum, j'ouvre sans rien dire, mon anglais est particulièrement inefficace le matin. J'entrebaille la porte et retourne à mes travaux informatiques.

"Y'a quelqu'un ?"

Mon coeur double d'un seul coup sa fréquence de pulsation ... cette voix...

Je me précipite hors de ma chambre ... c'est bien elle ... elle ne dit rien, ses yeux en disent plus long. Elle sourit, un sourire gêné, mais tout aussi explicite. Tel un animal, elle aggrippe ma bouche avec la sienne et dans un même mouvement elle claque la porte du talon.

Elle me pousse contre la porte de ma chambre tout en remontant ses mains de chaque coté de ma nuque. Lorsqu'elle glisse ses doigts dans mes cheveux nous sommes déjà allongés sur ce lit où j'ai si longtemps rêvé de la retrouver...

Tout le reste n'est alors qu'effluves, parfums enivrants et regards plissés de plaisir... C'est si bon de la retrouver enfin... Plus rien n'a d'importance, à part elle...

La fin de cette histoire n'a rien d'original, reveil, emmergeance d'un rêve qui semblait pourtant si réel. Mais le manque d'originalité n'a rien d'apaisant... Elle me manque, je n'en peux plus...

:: commentaires(3) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
7907 pages vues sur ce post.
Page générée en 0.050 s s - 12 requêtes SQL (0.034 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1